En quoi consiste la défense des intérêts des élèves par leurs parents?

Les parents, tutrices et tuteurs ont tous le droit de défendre les intérêts de leur enfant, seuls ou avec l’aide d’une représentante ou d’un représentant[1].

Les parents jouent tous un rôle important tout au long des études de leur enfant, mais c’est particulièrement le cas des parents d’élèves ayant des TA. En effet, ils sont au cœur du dépistage précoce, car ils sont souvent les premiers à remarquer que leur enfant éprouve des difficultés à l’école. Une fois que des évaluations psycho-éducationnelles ont permis de déterminer qu’une ou un élève a des TA, ses parents continueront de défendre ses intérêts par tous les moyens prévus dans le système d’éducation, soit les réunions du Comité d’identification, de placement et de révision (CIPR), les PEI, les rencontres parents-personnel enseignant, etc.

Le document intitulé Éducation de l'enfance en difficulté en Ontario de la maternelle et du jardin d'enfants à la 12e année : Guide de politiques et de ressources décrit les rôles et responsabilités des parents d’enfants en difficulté.  Cliquer ici afin d’accéder au document.

Les parents :

  • se tiennent au courant des politiques et des marches à suivre du conseil scolaire dans les domaines concernant l'élève;
  • participent au processus du CIPR, aux rencontres parents-personnel enseignant et aux autres activités scolaires pertinentes;
  • participent à l'élaboration du PEI;
  • apprennent à connaître le personnel scolaire qui travaille avec l'élève;
  • apportent leur appui à l'élève à la maison;
  • collaborent avec la direction d'école et l'équipe pédagogique afin de résoudre les problèmes;
  • s'assurent de l'assiduité de l'élève à l'école[2].

Aider les parents à défendre les intérêts de leur enfant

« Les parents représentent des partenaires essentiels en éducation. Ils influencent l’attitude de leurs enfants envers l’apprentissage et les appuient à la maison. Ils constituent un lien essentiel entre la maison et l’école. Et lorsqu’ils jouent un rôle dans la vie de l’école, ils font de nos écoles des endroits plus propices à l’apprentissage, à la croissance et à l’épanouissement. »

- Partenariat avec les parents[3]

Le meilleur moyen d’aider un parent à défendre les intérêts de son enfant, c’est d’établir un partenariat efficace parents-personnel enseignant. Les professionnels de l’enseignement et les parents s’entendent habituellement pour dire que les relations positives, ouvertes et solidaires entre le foyer et l’école et entre les parents et le personnel enseignant sont souhaitables. Par ailleurs, la recherche a démontré que l’engagement des parents et les partenariats efficaces entre les parents et le personnel enseignant améliorent le rendement scolaire des élèves[4], ce qui est particulièrement important pour les élèves ayant des TA. Cependant, les parents n’ont pas tous l’habileté innée à défendre les intérêts de leur enfant. Ils connaissent peut-être mal les processus et le jargon spécialisé employés par le conseil scolaire, ou sont peut-être dépassés par la complexité des besoins de leur enfant.

Lawrence Barns, président et chef de la direction à l’AOTA et père d’un fils ayant des TA, parle de son expérience de partenariat parents-école :

Question

Quels sont les éléments clés d’une collaboration efficace entre parents et professionnels de l’enseignement?

Réponse

Le plus grand défi, pour les parents comme pour les professionnels de l’enseignement, c’est de communiquer efficacement. Cela paraît simple, mais le parent perd le fil de la conversation lorsque le professionnel utilise un jargon d'éducation spécialisée qu’il ne connaît pas.

Je travaille dans le domaine depuis plusieurs années et je me surprends encore à le faire. Le professionnel de l’enseignement doit s’assurer, au début de la discussion, que les parents comprennent la terminologie propre au domaine, par exemple adaptations versus modifications. On évite ainsi qu’un malentendu cause ultérieurement des problèmes.

L’enseignante ou l’enseignant doit aussi écouter activement le parent. Il est tellement facile de se laisser absorber par les solutions et les méthodes qu’on peut négliger les commentaires sur ce qui fonctionne le mieux pour l’élève. Les parents peuvent aider à confirmer les soutiens qui sont efficaces et ceux qui ne le sont pas, et peuvent aussi contribuer à apporter des changements qui favoriseront la réussite de leur enfant. Dans le cas de mon enfant, le logiciel de parole-texte ne constituait pas une bonne solution; nous avons donc fait en sorte que mon enfant acquière des compétences de saisie de texte au clavier et qu’il fasse des progrès en empruntant une autre méthode.

Selon l’Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA), la clé d’un partenariat efficace consiste à établir une relation de respect et d’appréciation mutuels. L’ACTA a créé un feuillet d’information de deux pages (en anglais seulement) intitulé « Effective Teacher-Parent Partnerships », qui donne des conseils et des suggestions au personnel enseignant ainsi qu’aux parents.

Cliquer ici afin d’accéder au document « Effective Teacher-Parent Partnerships » (anglais seulement).

Quant à la relation entre les parents et les professionnels de l’enseignement, Lynn Ziraldo, directrice générale de la Learning Disabilities Association of York Region [5], croit que l’efficacité de l’équipe parents-école repose sur les conditions suivantes :

  • Prendre le temps de se rencontrer et de s’écouter attentivement.
  • Considérer chaque personne comme un membre à part entière de l’équipe de planification et de prise de décision.
  • Inviter chaque personne à exprimer ses idées et ses suggestions.
  • Aborder les désaccords d’une manière qui encourage la recherche d’une solution mutuellement acceptable.
  • Obtenir un deuxième avis lorsqu’un différend ne peut être résolu ou qu’une situation délicate reste sans issue.

Des problèmes peuvent survenir lorsque les parents et les professionnels de l’enseignement n’ont pas accès à la même information au sujet de l’élève ou comprennent ou envisagent différemment les points forts et les besoins de l’élève, ainsi que les programmes et les services en éducation pour l’enfance en difficulté qui conviendraient à l’élève. Lorsque vous planifierez une rencontre parents-personnel enseignant, songez aux façons dont vous pouvez vous assurer que les voies de communication sont ouvertes et que chacun peut présenter de l’information librement.

Mme Ziraldo recommande également la stratégie suivante pour la tenue de réunions parents-personnel enseignant productives[6] :

  • Se concentrer sur l’intérêt supérieur de l’élève.
  • S’efforcer de trouver un plan d’action positif.
  • Encourager les parents à apporter une liste de questions à la rencontre.
  • Partager l’information sur les points forts et les besoins de l’élève, les objectifs d’apprentissage et les stratégies pédagogiques.
  • Partager l’information avec l’élève; l’élève qui assiste aux rencontres parents-personnel enseignant peut exprimer ses idées et opinions et apprend à faire valoir ses besoins.
  • Établir une procédure de suivi.
  • Préparer un résumé de l’information en vue de la prochaine rencontre.
  • Souligner la participation de chacun à la rencontre.

Résoudre les conflits

Le fait d’entretenir un climat scolaire positif et des relations de respect mutuel peut aider les professionnels, les parents, les tuteurs et les professionnels de l’enseignement à travailler ensemble de manière constructive pour éviter que les préoccupations concernant les programmes et les services ne deviennent une source de conflits. Mais même lorsque toutes les parties sont animées des meilleures intentions, un désaccord peut survenir concernant un aspect du programme de l’élève, par exemple les objectifs du PEI, les méthodes d’enseignement, l’emploi d’une technologie d’aide, les modifications à apporter au curriculum, etc. En général, le conflit survient aux étapes de la planification et de la mise en œuvre du programme d’éducation de l’enfance en difficulté. Le guide Cheminer en harmonie du ministère de l’Éducation est une excellente ressource lorsque les professionnels de l’enseignement et les parents se retrouvent dans une impasse. Ce guide vise essentiellement à prévenir et à résoudre les conflits concernant les programmes et les services destinés aux élèves ayant des besoins particuliers.

Cliquer ici afin d’accéder au document Cheminer en harmonie.

[1] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2007

[2] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2017

[3] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2010

[4] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2010

[5] Ziraldo, L., 2016

[6] Ziraldo, L., 2016