Compréhension

La compréhension est l’un des objectifs de l’enseignement de la lecture [1]. Même si l’élève effectue un décodage efficace et réussit à lire un passage rapidement et sans erreurs, il ou elle doit comprendre le sens pour devenir un bon lecteur ou une bonne lectrice. La compréhension de lecture repose sur la capacité de l’élève de récupérer et d’activer ses connaissances antérieures pour parvenir à construire un sens pendant la lecture des mots et des structures grammaticales [2].

La compétence en compréhension de lecture peut se développer en même temps que les autres compétences vues précédemment dans le module. Même l’élève qui a de la difficulté à décoder ou dont la lecture manque de fluidité doit avoir des occasions de développer sa capacité de compréhension.

Enseigner la compréhension de lecture

Avant, pendant et après

La compréhension débute avant que l’élève commence la lecture et se poursuit après qu’il a fini de lire le texte. De plus, les stratégies utilisées pour enseigner la compréhension doivent viser l’activation des connaissances avant la lecture, tout au long du processus de lecture et durant la consolidation, une fois la lecture terminée.

Avant d’entamer une lecture, l’enseignante ou l’enseignant et les élèves discutent du but de celle-ci. Leur discussion porte sur les choses que les élèves savent déjà sur le genre ou le sujet du texte, en appuyant leur réflexion sur le titre de l’ouvrage, sa table des matières, son index ou ses en-têtes de chapitre, de même que sur les mots nouveaux pouvant s’y trouver.

En cours de lecture, les élèves réagissent au texte en cherchant à l’élucider par l’identification des idées principales et la formulation puis la vérification de diverses prédictions afin d’établir une interprétation cohérente. Cette interprétation est teintée pour chaque élève de sa propre expérience du monde et des écrits. L’enseignante ou l’enseignant attire l’attention des élèves sur les subtilités du texte, leur signale les mots difficiles et les idées complexes, identifie les problèmes que le texte peut poser et encourage les élèves à y trouver des solutions possibles.

Après la lecture, les élèves réfléchissent aux connaissances que celle-ci leur a permis d’acquérir ou transposent ces connaissances à d’autres contextes (p.ex., en résumant l’histoire ou en la racontant de nouveau, en organisant les images qu’elle évoque ou en les classant en ordre d’apparition par rapport au récit) [3].

La stratégie SVA est une manière d’entamer des activités avant, pendant et après la lecture. Cliquer ici afin d’accéder à l’article et la fiche imprimable La méthode SVA.

Les affiches ci-dessous offrent d’autres stratégies pédagogiques pour l’enseignement de la compréhension. Pour lire l’article intégral qui accompagne ces affiches, cliquer ici afin d’accéder à l’article Apprendre au cerveau à lire : stratégies pour améliorer le décodage, la fluidité et la compréhension de lecture.

image de l'affiche    image d el'affiche

Cliquer ici afin d’accéder à l’affiche Interventions pour la compréhension de lecture (M à 2e).

Cliquer ici afin d’accéder à l’affiche Interventions pour la compréhension de lecture (3e +).

Les huit stratégies du National Reading Panel

Le National Reading Panel [4] a recensé huit méthodes pédagogiques pour améliorer la compréhension :

  1. Contrôle de la compréhension : les élèves deviennent conscients de leur compréhension pendant la lecture et apprennent à résoudre les problèmes de compréhension dans un texte. Le système de lecture SQLRR est une façon d’enseigner le contrôle de la compréhension. Cliquer ici afin d’accéder à un modèle de la stratégie de compréhension de lecture SQLRR.
  2. Apprentissage coopératif : les élèves travaillent ensemble à appliquer les stratégies de lecture. Cliquer ici afin d’accéder à l’article L’approche d’enseignement par les pairs.
  3. Organisateurs graphiques et sémantiques : ces outils offrent un support visuel pour aider les élèves à représenter les idées principales d’un texte et les liens entre les personnages. Il peut s’agir d’une adaptation nécessaire pour les élèves qui ont un trouble lié à la mémoire de travail. Cliquer ici afin d’accéder à l’article Les organisateurs graphiques.
  4. Structure de l’histoire : les élèves apprennent à poser les questions qui, quoi, , quand et pourquoi et à y répondre pour comprendre l’intrigue, et détetrminer l’ordre chronologique, les personnages et les événements du texte. Cliquer ici afin d’accéder à l’article Les cartes mentales.

Dans la vidéo suivante, Lisa Lewis introduit le schéma narratif et le « Story Grammar Marker » pour faciliter la compréhension de la structure des histoires. Cet extrait fait partie d’un enregistrement de webinaire sur le site Web de TA@l’école, cliquer ici afin d’accéder au webinaire intégral Soutenir l’apprentissage des élèves ayant des troubles du langage oral à l’élémentaire.

Cliquer ici afin d’accéder à la transcription de cette vidéo.

  1. Répondre aux questions : les élèves répondent aux questions posées par le professionnel de l’enseignement qui donne une rétroaction immédiate et corrige, le cas échéant.
  2. Formuler des questions : les élèves se posent les questions quoi, quand, , pourquoi, qu’est-ce qui va se produire, comment et qui.
  3. Résumé : les élèves trouvent les idées principales du texte et les détails connexes.
  4. Enseignement de plusieurs stratégies : les élèves utilisent diverses stratégies avec l’aide du professionnel de l’enseignement. Il faut enseigner aux élèves à varier les stratégies et à choisir celle qui leur semble convenir le mieux au contexte.

Stratégies PACES

Le programme Empowermc Reading (en anglais seulement), conçu pour pallier les problèmes d’apprentissage que l’on observe le plus souvent chez les lecteurs en difficulté, enseigne les stratégies de compréhension décrite ci-dessous, adaptées d’après l’acronyme anglais PACES [5].

Grâce aux cinq stratégies de compréhension PACES, les élèves apprennent à faire ce que font tous les lecteurs actifs [6].

Prédiction et Activation

L’élève apprend à activer ses connaissances antérieures pertinentes et à faire des prédictions raisonnables à partir des éléments et de la structure du texte. Il apprend à modifier ses prédictions en cours de lecture, à mesure qu’il intègre de nouveaux éléments d’information. Il ou elle se demande :

  • Quel pourrait être le sujet de l’histoire?
  • Qu’est-ce que je pourrais apprendre?
  • Qu’est-ce que je sais déjà?

Clarification

L’élève apprend à déterminer quand et pourquoi il a de la difficulté à comprendre, à relire le passage et à vérifier sa compréhension. Il ou elle se dit :

  • Si je ne comprends pas, je fais marche arrière et je relis la ou les phrases.

Évaluation à l’aide de questions

L’élève apprend à distinguer les textes fictifs et non fictifs et à utiliser cette connaissance pour repérer les éléments clés de la structure du texte. L’élève contrôle sa compréhension en se posant les questions qui, quoi, quand, , pourquoi, et comment.

Synthèse

L’élève repense aux événements importants de l’histoire à l’aide des questions qui, quoi, quand, , pourquoi, et comment.

Lecture autonome

Des activités régulières de lecture autonome sont très importantes pour tous les élèves, y compris ceux ayant des TA.

Malheureusement, les enfants qui ont des troubles d’apprentissage n’arrivent souvent pas à lire de façon autonome parce qu’ils trouvent cela trop difficile, peuvent avoir de la difficulté à trouver des livres qui correspondent à leur niveau de compétence ou avoir une attitude généralement négative à l’égard de la lecture par suite d’échecs répétés [7].

En raison de ces obstacles, il est très important que le professionnel de l’enseignement aide les élèves ayant des TA à participer de manière significative aux activités de lecture autonome. Le document qui suit explique comment appuyer ces élèves pendant la lecture autonome.

Aperçu du document PDF

Cliquer ici afin d’accéder au document Comment réaliser une activité de lecture autonome.

Technologie et compréhension

La section suivante est un extrait adapté d’un article de TA@l’école. Cliquer ici afin d’accéder à l’article original Comment utiliser la technologie pour soutenir la compréhension en lecture?

Certaines technologies vont aider l’élève à accéder au sens des textes, dont les textes numériques, l’idéateur et la synthèse vocale.

Les textes numériques

La majorité des textes numériques comportent des particularités pouvant aider les élèves à mieux comprendre les textes. Pensons aux textes sur les sites de type encyclopédie, où une table des matières s’affiche généralement à gauche, ce qui peut aider le lecteur à identifier les différents aspects importants du texte ainsi que son organisation.

L’idéateur

Les organisateurs graphiques, aussi appelés idéateurs, sont un deuxième outil incontournable pour soutenir la compréhension de texte. En effet, il facilite l’illustration des différentes structures de texte (narratif, descriptif, argumentatif) et permet à l’élève de ressortir les éléments pertinents et d’avoir une vue d’ensemble. L’avantage du logiciel par rapport aux versions papier réside dans son potentiel de pouvoir ajouter, déplacer, enlever des éléments sans devoir recommencer au complet, ce qui est très intéressant pour les élèves ayant des TA.

Synthèse vocale

Si l’élève démontre des difficultés importantes en identification de mots, à la fin de sa 2e ou 3e année, il est pertinent de songer à l’usage de la synthèse vocale comme aide à l’apprentissage en situation de compréhension de lecture. Cela s’inscrit alors dans une démarche de PEI comme une adaptation.

Références

[1] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2003b.

[2] National Reading Panel, 2000.

[3] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2003a.

[4] National Reading Panel, 2000, p. 4-6.

[5] Lovett et al, 2014; Lovett, 2013.

[6] Lovett et al, 2014, p. 26.

[7] Spear-Swerling, 2005