Fluidité

La fluidité en lecture permet à l’élève de lire avec rapidité, précision et expression. L’élève reconnaît facilement les mots et les regroupe de façon appropriée pour en faire des expressions grammaticales, ce qui lui permet d’interpréter et de comprendre le texte [1]. Par contre, « Les élèves qui ne maîtrisent pas la fluidité en lecture continueront à lire lentement et avec grand effort, même s’ils sont très brillants. [2] »

Tel qu’il est mentionné dans la section du module portant sur le décodage, il y a un circuit rapide et un circuit lent de lecture, et la reconnaissance visuelle spontanée est la façon la plus rapide de lire un mot. Dans le cas d’un élève qui effectue un décodage lent, le vocabulaire lu ne sera pas nécessairement transféré dans la mémoire visuelle à long terme, car toute son attention a porté sur l’identification des mots. À la longue, l’élève devient un lecteur moins efficace puisque la reconnaissance visuelle immédiate est importante pour la fluidité de la lecture et par extension la compréhension. Le décodage de chaque mot accapare alors la mémoire de travail et l’élève n’a plus accès à cette faculté pour comprendre le sens de la phrase complète ou du paragraphe [3].

Enseigner la fluidité

Pour développer la fluidité chez les élèves, l’enseignement doit cibler la lecture de mots ainsi que la lecture de phrases et de paragraphes. Les stratégies pédagogiques efficaces incluent la lecture orale guidée et la lecture répétée qui s’accompagnent d’un soutien et d’une rétroaction. À l’inverse, certaines stratégies ne sont pas recommandées pour développer la fluidité, dont la lecture silencieuse autonome et la lecture à tour de rôle durant laquelle chaque élève doit lire un passage. Bien que ces stratégies puissent présenter d’autres avantages, elles n’améliorent pas la fluidité de la lecture [4].

Lecture répétée

La lecture répétée est une stratégie pédagogique qui invite les élèves à lire et relire des textes familiers. En se familiarisant avec les passages, le décodage des mots devient de plus en plus facile, ce qui réduit la charge cognitive de l’activité de lecture et permet aux élèves de se concentrer sur d’autres aspects d’une lecture fluide, tels que l’intonation et le rythme. Cette notion, bien qu’intuitive, est également soutenue par la recherche [5].

La lecture répétée doit être intégrée dans des moments structurés, mais il importe aussi de mettre les textes familiers à la disposition des élèves pendant des moments libres. Ceci permet aux élèves de s’engager de manière authentique avec le texte et de maîtriser les passages.

Lecture guidée

La lecture guidée est une stratégie pédagogique où les élèves lisent un texte individuellement à voix basse, alors que le professionnel de l’enseignement offre un soutien individualisé et des rétroactions immédiates à chaque élève. La lecture guidée permet aux élèves de développer plusieurs habiletés de lecture, y compris la fluidité. Le document ci-dessous est un guide pour mettre en œuvre des lectures guidées dans votre classe.

Aperçu du document PDF

Cliquer ici afin d’accéder au document Comment réaliser une activité de lecture guidée.

Afin d’adapter cette activité et cibler le développement de la fluidité en lecture, Mike Di Donato et Bryan Hayes, deux enseignants, offre les conseils suivants :

Nous savons déjà que plusieurs élèves ayant des TA en lecture ont des déficits sur le plan de la vitesse de traitement, de la mémoire et du traitement phonologique. C’est injuste de leur demander de lire avec fluidité lorsque leur cerveau se concentre entièrement au décodage des mots sur la page… Il faut beaucoup de temps pour maîtriser la lecture. Pour aider les élèves à lire de façon fluide, faites-leur lire des textes sous leur niveau de lecture autonome… Pendant que les élèves lisent des textes sous leur niveau de lecture autonome, calculez le nombre de mots lus par minute. Une fois que vous avez cette information, demandez-leur de lire le même passage jusqu’à ce qu’ils puissent lire le nombre de mots par minute que vous avez prédéterminé. Veillez à ce que les élèves puissent atteindre l’objectif à la cinquième ou sixième lecture du même passage. Par la suite, établissez un nouvel objectif et donnez aux élèves un nouveau passage du même niveau. Au fil du temps, les élèves parviendront à lire à la vitesse prédéterminée. Lorsque cela se produit, donnez aux élèves un texte un peu plus difficile à lire et répétez le processus. [6]

De plus, la stratégie de lecture partagée, décrite antérieurement dans le module, est également une stratégie gagnante pour enseigner la fluidité en lecture. Lorsque le professionnel de l’enseignement fournit un modèle de lecture fluide, les élèves participent en chuchotant les mots lus. En utilisant fréquement la lecture partagée, les élèves deviendront de plus en plus familiers avec le texte et de plus en plus confiants en tant que lecteurs.

Les affiches ci-dessous offrent d’autres stratégies pédagogiques pour l’enseignement de la fluidité. Pour lire l’article intégral qui accompagne ces affiches, cliquer ici afin d’accéder à l’article Apprendre au cerveau à lire : stratégies pour améliorer le décodage, la fluidité et la compréhension de lecture.

image de l'affiche    image de l'affiche

Cliquer ici afin d’accéder à l’affiche Interventions pour la fluidité de lecture (M à 2e).

Cliquer ici afin d’accéder à l’affiche Interventions pour la fluidité de lecture (3e +).

Le document Programme d’activités pédagogiques pour développer la fluidité et la compréhension en lecture de la 2e à la 4e année du primaire offre des activités et des moyens d’évaluation pour la fluidité en lecture. Cliquer ici afin d’accéder à ce document.

Pour connaitre d’autres activités liées à l’enseignement de la fluidité, veuillez consulter les pages 3.50 à 3.55 du document Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année. Cliquer ici afin d’accéder à ce guide.

Technologie et fluidité

Une fille qui lit en portant des écouteursLa technologie devient un allié précieux pour le développement de la fluidité chez les élèves ayant des TA, car elle peut motiver la lecture orale, tâche qui demeure difficile, voire malaisante pour eux. Les logiciels d’enregistrement (tel que Audacity) peuvent être utilisés d’au moins deux façons.

Premièrement, afin d’encourager la surlecture d’un texte, le professionnel de l’enseignement pourrait simuler un contexte de production d’une émission de radio, d’un balado ou même d’un livre audio pour les plus petits. Ainsi, les élèves doivent se pratiquer à lire de manière fluide leur texte pour finalement l’enregistrer lorsqu’ils sont prêts. Le montage permet de refaire des séquences et d’ajouter des effets intéressants.

Deuxièmement, l’enregistrement de la lecture orale de manière individuelle permet à l’élève d’avoir une rétroaction neutre, de s’entendre lire, et ce, sans témoin. Il est important que le professionnel de l’enseignement cible des attentes précises lors de l’écoute afin que l’élève se définisse des objectifs réalistes et ne se décourage pas.  Par exemple :

  • As-tu fait une longue pause après chaque point, une petite pause après chaque virgule?
  • As-tu lu par groupe de mots?
  • Identifie cinq mots sur lesquels tu as hésité.

Cliquer ici afin d’accéder au site Web Audacity et télécharger le logiciel gratuit.

Références

[1] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2005

[2] National Reading Panel, 2000, p. 3-3

[3] Fitzer et Hale, 2015

[4] Ministère de l’Éducation de l’Ontario, 2005

[5] National Reading Panel, 2000, p. 3-3

[6] DiDonato et Hayes, 2015