Loading Ajouter aux Favoris

par Brian Hayes, OEEO

Image de deux étudiantes

L’abondance d’information prête à consommer dans l’univers numérique doit inciter les professionnels de l'enseignement à aider les élèves à devenir des créateurs de contenu. Ce changement de mentalité ne peut s’opérer sans un engagement à apprendre et à comprendre la variété de technologies disponibles pour soutenir et enrichir l’expérience d’apprentissage des élèves. Il existe deux excellents outils qui se  complémentent bien pour rehausser l’expérience des apprenants en classe en plus de favoriser le perfectionnement du personnel enseignant : le gazouillage sur Twitter et le blogage. Pour les élèves qui ont des troubles d’apprentissage (TA), ces médias sociaux offrent un espace invitant où échanger des idées originales tout en devenant des citoyens numériques et des créateurs de contenu Web. Mais par-dessus tout, les élèves y acquièrent des compétences du xxie siècle et développent par la même occasion leur capacité de réflexion critique, leur assurance et leur résilience.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Twitter est un service de réseau social en ligne qui permet aux utilisateurs inscrits de publier et de lire de courts messages de 140 caractères appelés des tweets. Mais Twitter n’est pas seulement une forme de média social que les célébrités utilisent pour envoyer des messages. Sceptique que j’étais de prime abord, j’ai vite pris conscience de l’impact que Twitter pourrait avoir dans ma classe, tant sur l’apprentissage de mes élèves que sur ma pratique d’enseignement.

Quatre raisons d’utiliser Twitter dans la classe

  1. Pour se tenir au fait des nouvelles

Dans le monde d’aujourd’hui, les élèves et les professionnels de l'enseignement ont accès à de l’information à profusion. L’emploi de Twitter permet d’avoir accès en tout temps à du contenu actuel. En tant que professionnels de l'enseignement, nous voulons être au fait de tout ce qui s’écrit sur les pratiques exemplaires susceptibles d’aider nos élèves dans leur apprentissage. Et dans notre pratique, Twitter nous permet de suivre des personnes ou des groupes qui publient régulièrement du contenu pertinent.

De même, Twitter peut être une source d’information pour les élèves en donnant accès à des liens et à des avis professionnels. Par la recherche de mots‑clics (hashtags) particuliers, les élèves peuvent préciser leur recherche d’informations à la grandeur de la Toile. Cette pratique rend la recherche d’informations beaucoup moins ardue, surtout pour les élèves qui éprouvent des difficultés avec la mise en séquence et l’organisation.

  1. Pour créer des liens à l’échelle de la planète

Plus qu’un simple moyen d’obtenir de l’information, Twitter est un outil pour créer un vaste réseau social. En tant que professionnels de l’enseignement, nous pouvons assurer nous-mêmes notre perfectionnement professionnel en rejoignant un réseau aux vues similaires. Au sein de ce réseau mondial, les participants apprennent des pratiques exemplaires, échangent des idées, participent à des discussions et, surtout, créent des liens.

Dans la classe même, Twitter illustre parfaitement pour les élèves l’importance du réseautage. En communiquant avec des professionnels et d’autres professionnels de l’enseignement, les élèves ont la possibilité de faire des liens entre ce qu’ils apprennent en classe et la réalité du monde extérieur. Pour nos élèves, une telle perspective permet d’approfondir la compréhension et l’application des notions. Par exemple, le fait de communiquer avec un auteur sur Twitter peut permettre à une classe de mieux comprendre les personnages ou les événements qui leur sont présentés dans un roman. Twitter permet au personnel scolaire d’offrir aux élèves des expériences qui les amèneront à utiliser l’établissement de liens comme stratégie de compréhension.

Twitter offre d’innombrables possibilités de former des réseaux avec d’autres professionnels de l'enseignement et d’autres classes. Twitter devient rapidement l’outil de correspondance des temps modernes; au lieu d’écrire une lettre et d’attendre une réponse pendant des semaines, il est possible de rester en lien avec des personnes ou des groupes et d’obtenir une réponse presque instantanément. Si ce n’était de Twitter, les élèves de ma classe n’auraient pas été des « professionnels canadiens » pour une classe de l’Iowa pas plus qu’ils n’auraient eu la chance de s’aventurer dans l’univers de Mystery Skype.

  1. Pour sensibiliser les élèves à leur responsabilité comme créateur de contenu

Les médias sociaux, cependant, sont beaucoup décriés, principalement parce que nous avons tendance à regarder davantage les aspects négatifs que les usages positifs des outils de ce genre. Pour que les élèves comprennent le pouvoir de Twitter et arrivent à l’exploiter efficacement comme outil d’apprentissage, les professionnels de l'enseignement doivent modéliser explicitement l’usage responsable de ces applications. Une bonne façon consiste à créer un compte de classe; ainsi, la ou le titulaire peut contrôler le contenu publié et aussi créer du contenu en collaboration avec les élèves, modélisant ainsi ce qu’est une utilisation acceptable et appropriée des médias sociaux.

Beaucoup d’élèves ayant des TA ont de la difficulté à communiquer leurs idées avec clarté et précision. Twitter les aide à transmettre des messages clairs et concis.

  1. Le défi des 140 caractères pour l’élève ayant des TA

Pour les élèves ayant des TA qui ont de la difficulté à exprimer clairement leurs idées, Twitter donne la possibilité d’exercer et de développer leurs habiletés de communication. Avec un maximum de 140 caractères, les élèves doivent bien choisir les mots qui transmettront efficacement leur message. Lorsqu’un message dépasse les 140 caractères, les élèves peuvent s’exercer à faire de la révision en reformulant le contenu pour le rendre plus concis. Les termes abrégés et les abréviations sont très utilisés dans l’univers de Twitter, mais les professionnels de l'enseignement peuvent en limiter l’usage pour que les élèves pratiquent et développent leurs habiletés en communication. Le fait de s’exercer en groupe favorise la démonstration de multiples façons de communiquer un message, et les élèves peuvent ainsi voir comment manipuler les mots pour communiquer un message, poser des questions ou faire des déclarations.

Twitter dans la classe est un outil logique à l’égard duquel j’avais, moi aussi, des inquiétudes au départ. En plus de donner facilement accès à de l’information commune, Twitter engage les élèves, permet au personnel enseignant de créer un réseau de relations avec d’autres organismes ou professionnels de l’enseignement, et ouvre la porte à d’innombrables possibilités, toutes plus intéressantes les unes que les autres, pour appuyer l’apprentissage des élèves et le perfectionnement professionneldes professionnels de l’enseignement. La suite logique, c’est de prendre cette information et de passer du rôle de consommateur d’information numérique à celui de créateur de connaissances. Le blogage, sur quelque plateforme que ce soit, est une excellente façon de montrer son originalité et sa créativité à un public mondial.

Quatre raisons de bloguer dans la classe

Image des applications-reseaux sociaux

  1. Donne une voix aux élèves : l’art oratoire moderne

La technologie a transformé notre façon de communiquer au xxie siècle. Pour beaucoup d’élèves, en particulier ceux aux prises avec des TA, parler en public ou faire un discours peut créer des conditions de stress qui ne sont pas favorables à tous les styles d’apprentissage. Le blogage permet aux élèves de partager leurs réflexions, mais de façon telle qu’ils peuvent se sentir à l’aise de le faire. Ils n’ont pas à parler en personne devant de nombreuses personnes, mais ont pourtant un vaste auditoire planétaire. Le blogage devient essentiellement une version moderne de l’art oratoire, sans le stress associé.

Par ailleurs, cette plateforme numérique donne une voix aux élèves ayant des TA pour qu’ils puissent exprimer leur pensée. Voici comment un élève décrit son expérience en tant que blogueur : « Je peux partager les travaux dont je suis fier sans être gêné ». Le blogage crée des conditions d’égalité pour des élèves de tous les échelons d’habileté.

  1. Améliore le rendement du fait que les messages sont accessibles à tous

L’accès à un auditoire mondial est positif pour plusieurs raisons. Les messages publiés par le professionnel de l'enseignement et les élèves peuvent être vus par quiconque a accès à l’Internet. L’avantage du point de vue pédagogique, c’est que la présence d’un public aussi vaste oblige les élèves à plus de rigueur et d’attention dans leur composition.

Les élèves ne peuvent pas simplement publier des travaux; ils doivent aussi pouvoir expliquer aux lecteurs l’objet de leur publication. Une bonne façon de structurer la justification consiste à répondre à quelques questions simples de réflexion :

  • Quel est le sujet du devoir?
  • Qu’ai-je appris?
  • De quoi puis-je être fier ou fière?
  • Qu’est-ce que je peux améliorer la prochaine fois?

Cette réflexion amène les élèves à poser un regard critique sur leurs habiletés et à développer une capacité métacognitive qu’ils mettront à profit dans leurs prochains travaux et billets de blogue. La répétition de cette démarche pour chaque publication est essentielle pour les élèves ayant des TA puisqu’elle leur permet d’appliquer et d’améliorer leurs habiletés de pensée critique, qu’ils pourront transférer avec le temps dans d’autres matières. Plus les élèves maîtrisent la démarche, plus ils acquièrent de l’assurance dans leur capacité d’apprentissage.

  1. Renforce l’assurance et l’estime de soi

Beaucoup d’élèves qui ont des TA manquent d’assurance et d’estime de soi par rapport à leurs travaux. En tant que professionnels de l’enseignement, nous avons la responsabilité de les aider à développer et à nourrir leur estime de soi à de multiples niveaux. Pour ces élèves dont l’intelligence atteint ou dépasse la moyenne, et qui sont capables de pensée créative et critique, le blogage leur donne une plate-forme pour partager leurs connaissances avec un public mondial et recevoir une rétroaction de sources autres que seulement leurs enseignants ou enseignantes et leurs pairs.

C’est ce genre de rétroaction qui permet aux élèves de voir que leur créativité mérite d’être partagée avec le monde entier. Les professionnels de l'enseignement ont la capacité de modérer les commentaires pour que les élèves voient seulement ceux qui sont appropriés et constructifs, ce qui peut servir à améliorer les habiletés d’écriture et l’assurance des élèves.

  1. Sensibilise à la citoyenneté numérique

En apprenant à faire un usage responsable des médias sociaux, en particulier Twitter, et à devenir des créateurs de contenu numérique en bloguant dans un espace sécuritaire, comme une classe, les élèves deviennent des citoyens numériques positifs. Permettre l’emploi de la technologie au quotidien augmente l’engagement des élèves dans la tâche, et leur permet aussi d’apprendre à en faire un usage approprié, ce qui, en retour, les aide à commencer à laisser une empreinte numérique positive.

Cliquer ici pour suivre la classe de M. Hayes sur Twitter @HayesClass.

Cliquer ici pour accéder au blogue de la classe de M. Hayes.

Besoin d’autre information sur les médias sociaux? Allez voir les ressources en ligne suivante :

Cliquer ici pour lire l’article « La génération Facebook à l’école : Les médias sociaux en salle de classe » paru dans Pour parler profession.

Cliquer ici pour apprendre comment créer un compte Twitter sur le site Carrefour éducation : « Twitter 101- de la création de votre compte à votre premier tweet ».

Cliquer ici pour connaitre « 7 manières d'utiliser Twitter en salle de classe ».

Cliquer ici pour les lire 10 « conseils pour bien utiliser Twitter en classe ».

 

Cliquer ici pour nous suivre sur Twitter!